Projet de réhabilitation d’une friche industrielle en espace culturel pluridisciplinaire ouvert à tous

Le projet du Tiers-lieux « La Forge » vise à réhabiliter une friche industrielle en un espace culturel et économique ouvert à tous. Dans une démarche écoresponsable, nous proposons une offre qui répond aux spécificités du territoire avec un ancrage local fort.

La genèse du projet

En cherchant un local, grand et lumineux pour réaliser ses toiles, l’initiateur du projet est resté sans voix en découvrant, au cœur de Martigny le Comte, une Cathédrale industrielle d’après-guerre. Le peintre s’incline devant ce lieu au potentiel énorme et aux dimensions collectives : L’aventure commence là, pour recréer du lien, d’autant plus dans le contexte tout particulier de la pandémie COVID-19.

La consultation collective qui a réuni près de 50 personnes le 3 octobre 2020  a conforté l’idée du Tiers-lieux : environnement social où les personnes se plaisent à se retrouver après la maison (« premier lieu ») et le travail (« deuxième lieu »).

Le nom de « La Forge » devient une évidence dans ce décor industriel digne d’une fiction.

Dans un village et un territoire qui connaissent, comme beaucoup, la désertification, faire ensemble est une réponse pour :

  • dynamiser l’économie locale
  • promouvoir la santé et sensibiliser sur environnement
  • soutenir l’insertion, l’éducation et la citoyenneté
  • développer l’offre culturelle
  • et innover en actions sociales et solidaires.

A quoi servira la levée de fonds ?

Les fonds recueillis serviront à l’achat du bâtiment, la structuration du projet et la réalisation des premières actions à destination du public.

L’aspect économique du projet est de toute importance : un espace de 120 m² dans la première salle sera dédié aux producteurs, cultivateurs et artisans en circuits courts.  Différents espaces seront aménagés afin de proposer des activités culturelles, des rencontres, des lieux d’échanges et de ressources, des ateliers partagés, dans le but de tendre le plus possible vers une réappropriation du lieu par ses usagers et de valoriser, avant tout, l’intelligence collective. Un projet culturel qui se veut donc inclusif et convivial où priment le partage et le vivre ensemble.

Qui sommes-nous ?

Depuis la réunion publique du 3 octobre 2020 puis la réunion statutaire constitutive du 28 novembre 2020, une trentaine de personnes s’est engagée, apportant leurs compétences, leurs idées, leurs expériences, leur temps…